Accueil > Le patrimoine naturel

Le patrimoine naturel

La Polynésie française se distingue par la vaste étendue de son territoire (5,5 millions de km²) et un isolement géographique fort. Elle se trouve à plus de 5 000 kilomètres des côtes les plus proches et ses 118 îles sont disséminées sur une surface aussi grande que l’Europe.
Ces deux caractéristiques favorisent la diversité qu’il est possible de trouver en Polynésie française, que se soit d’un point de vue climatique, géomorphologique, des habitats et des écosystèmes.

Cette diversité donne à la Polynésie française un caractère unique du point de vue de sa faune et de sa flore (biodiversité), qui est riche et originale.

L’isolement a en effet favorisé la présence de nombreuses espèces endémiques. A ce titre, la Polynésie française compte parmi les taux d’endémisme d’espèces terrestres les plus élevés. Elle fait également partie de l’un des 34 « points chauds ou hotspots » de la biodiversité (hotspot de Polynésie - Micronésie) que compte notre planète selon l’ONG Conservation International.
Ces points chauds sont des zones contenant au moins 1 500 espèces endémiques et présentant une perte d’au moins 70% de leur habitat original. Ce sont donc des zones riches d’un point de vue biologique, où de nombreuses espèces sont extrêmement vulnérables et menacées.

Compte tenu de ses différents points, l’enjeu écologique est donc de taille pour la Polynésie française qui abrite notamment :

- une flore vasculaire relativement pauvre en nombre d’espèces (900 espèces indigènes et 1800 introduites), en comparaison des continents, mais qui n’en demeure pas moins originale. Le taux d’endémisme des espèces végétales indigènes est de 62% (72% si on considère uniquement les angiospermes) et est parmi le plus élevé des îles du Pacifique ;
- des populations de mollusques et d’insectes qui présentent 100% d’endémisme pour certains genres ;
- une des plus grandes diversités géomorphologiques récifales des Collectivités d’Outre Mer françaises qui illustre particulièrement bien la théorie de la formation des atolls élaborée par Darwin avec : des récifs frangeants, des récifs barrière, 20% des atolls du monde qui sont tous différents (de par leur forme, leur taille, leur ouverture ou pas sur l’océan, …) et des bancs récifaux. Bien qu’éloigné du triangle de corail Indo-Pacifique qui présente la plus importante biodiversité marine, la faune et la flore marines sont relativement bien représentées avec 176 espèces de coraux, 1024 de poissons , plus de 1000 de mollusques, 425 d‘algues, etc. ;
- et 4 Zones d’Endémismes pour les Oiseaux (ZOE), 31 Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux (ZICO) et 10 zones d’Alliance pour l’Extinction Zéro (AZE)

Ce patrimoine naturel exceptionnel qui est en partie unique, est fragile en raison du faible effectif des populations de plusieurs espèces endémiques, d’une répartition géographique restreinte et d’une faible compétitivité de ces dernières.
Il subit de nombreuses pressions, qu’elles soient naturelles (cyclones, prolifération d’étoiles de mer épineuses, etc.) ou liées à l’action de l’homme (remblais, défrichement, surexploitation des ressources, introduction d’espèces envahissantes, etc.).
De fait, la Polynésie française présente « le plus grand nombre d’espèces animales et végétales éteintes ou menacées de toutes les collectivités françaises d’outre-mer » (Gargominy, 2003).

Compte tenu des menaces et du statut de certaines espèces. Des mesures de protection et/ou de conservation ont été prises en Polynésie française comme pour des mollusques gastéropodes appelés partulas, les tortues marines, les requins, le santal et d’autres espèces végétales à forte valeur patrimoniale comme le tiare apetahi , plusieurs espèces d’oiseaux, etc.

Il convient également de noter que les connaissances concernant la biodiversité de Polynésie française sont partielles. En effet, les inventaires actuels sont incomplets. Certains groupes taxonomiques n’ont peu ou pas été étudiés, de même que certaines zones géographiques.

Liens Hot Spot

http://www.conservation.org/explore/priority_areas/hotspots/pages/hotspots_main.aspx (en anglais)

http://www.biodiversityhotspots.org/Pages/default.aspx

http://www.cepf.net

http://www.conservation-nature.fr/article1.php?id=183

http://www.tahitiheritage.pf - Arbres remarquables, sites et monuments naturels de Polynésie française (en partenariat avec la DIREN)

http://www.tiaredex.pf - Index botanique et noms vernaculaires des plantes de Polynésie française (en partenariat avec la DIREN)

Bibliographie

Biodiversité et conservation dans les collectivités françaises d’outre-mer », Olivier Gargominy, Comité français
UICN, collection Planète nature, 2003

profil d’écosystème