Accueil > L’assainissement > Etat des lieux de l’assainissement collectif public des eaux usées

Etat des lieux de l’assainissement collectif public des eaux usées

Le non assainissement des eaux usées constitue une menace pour les milieux naturels, la ressource en eau, la santé humaine, etc.
Les enjeux que représente l’assainissement des eaux usées, qu’ils soient environnementaux, humains ou encore économiques, sont donc très importants.
Consciente de ces enjeux, soucieuse de protéger l’environnement, le bien être et la santé de sa population, et constatant une dégradation des milieux naturels, la Polynésie française a initié et développe, depuis 1993, des programmes dans le domaine de l’assainissement collectif public.

Ces programmes d’assainissement collectif public nécessitent des investissements financiers très importants. Ils s’élèvent par exemple à 2,9 milliards de F CFP pour celui qui est mis en œuvre au niveau de l’île de Bora Bora. De plus, la conception et la réalisation de ce type de programme est complexe et demande plusieurs années. Pour ces raisons, ils ne peuvent être mis en œuvre, de manière simultanée, au niveau de toutes les zones du Territoire où ils seraient pourtant appropriés et nécessaires.

Les différentes étapes de la mise en place de ce type de programme sont reportées ci-dessous. Les durées sont données à titre indicatif. Elles sont susceptibles de varier d’un programme à un autre.
Etapes Intitulé Durée
1 Plan Général d’Aménagement Facultatif
2 Schéma directeur d’assainissement 1 à 3 ans
3 Études préalables et connexes
4 Procédures d’autorisation
5 Recherches de financement Variable
6 Choix techniques et dossier de consultation des entreprises 1 an
7 Réalisation des travaux 1 à 2 ans
8 Préparation de l’exploitation 6 mois
(Source : Direction de l’environnement de la Polynésie française)

Compte tenu des contraintes liées aux aspects économiques et aux moyens humains disponibles, des zones prioritaires ont été définies pour la mise en place de ces programmes. Le choix des zones prioritaires s’est fait en tenant compte des aspects écologiques, sociaux et économiques, selon les principes du développement durable. Ces zones sont celles :

  • à vocations touristiques : elles se caractérisent par la présence d’hôtels, de pensions de famille, de campings, etc. Elles sont destinées à recevoir des touristes. S’y exercent également de nombreuses activités récréatives. Elles sont donc très fréquentées. Les zones de baignade doivent être de bonne qualité.
  • fortement urbanisées : elles se caractérisent par une forte densité de population

Selon ces priorités, les premières zones équipées d’un système d’assainissement collectif public ont été les fleurons de l’industrie touristique de Polynésie française à savoir Bora Bora et Moorea ainsi que la commune de Punaauia. Viennent ensuite les zones les plus fortement urbanisées qui sont situées dans l’agglomération urbaine de Papeete qui comprend les communes de Paea, Punaauia, Faa’a, Papeete, Arue et Pirae.

La figure ci-dessous dresse l’état actuel des zones où des programmes d’assainissement collectif public sont en cours.

Etat actuel des programmes d’assainissement collectif public en Polynésie française

A l’heure actuelle, 4 programmes d’assainissement collectif public sont en cours. Ils concernent 8 communes sur les 48 que compte la Polynésie française.

Bora Bora a été l’île pilote dans le domaine de l’assainissement collectif public. Le programme qui concerne l’ensemble de l’île, a débuté en 1993. Il devrait s’achever en 2009. Il s’est déroulé en 3 grandes phases d’études et de travaux, qui ont permis la réalisation de 2 réseaux de collecte, 2 stations d’épuration et 2 émissaires. A ce jour, 1 685 habitations sont raccordées au réseau d’assainissement et le raccordement des habitations situées au nord et à l’est de l’île est en cours de finalisation.
Les deux stations d’épuration sont en service (celle de Povai, au Sud de l’île depuis 200X et celle de Faanui au nord, depuis 2005).
Un système de production et de distribution d’eaux d’arrosage produites à partir des eaux usées a été mis en place pour économiser l’eau potable, et contribuer ainsi à la préservation des ressources en eau de l’île.
Le budget total de ce programme s’élève à 2,9 milliards de F CFP.

Pour en savoir plus sur le programme d’assainissement collectif public de l’île de Bora Bora, cliquez ici.

La commune de Punaauia est la première commune de l’île de Tahiti à bénéficier d’un programme d’assainissement collectif public.
Le programme d’études et de travaux a débuté en 2000. Il est composé de 4 phases et devrait être achevé en 2014.
A l’heure actuelle, la première phase est terminée. Elle a permis la mise en place des infrastructures de base que nécessitent l’assainissement des eaux usées (réseau de collecte, station d’épuration et émissaire) et le raccordement des professionnels et des immeubles d’habitations de la zone équipée. La station d’épuration a été mise en service en 2002.
La seconde phase est en cours de finalisation. Au 30 juin 2009, 2 384 logements individuels et plusieurs professionnels et autres (hôtels, commerces, etc.) ont été raccordés au réseau.
Le raccordement des usagers d’autres secteurs se fera par la suite mais il va nécessiter l’extension des capacités de traitement de la station qui est prévue en 2009 – 2010.
En 2014, l’ensemble des professionnels et des particuliers de la commune, devrait bénéficier d’un assainissement collectif public des eaux usées, qui est un service reconnu d’utilité publique.
Le budget global des 2 premières phases de ce programme d’élève à 3,85 milliards de F CFP.

Le montant global de ce programme est estimé quant à lui à 5,85 milliards de F CFP.

Pour en savoir plus sur le programme d’assainissement collectif public de la commune de Punaauia, cliquez ici

La zone touristique de Haapiti, sur l’île Moorea fait également l’objet d’un programme d’assainissement collectif qui a débuté en 1998. Il se compose de 2 grandes phases d’études et de travaux.
La première phase s’est achevée en 2006. Elle a permis de réaliser les infrastructures nécessaires au fonctionnement du service public d’assainissement des eaux usées : réseaux de collecte (qui vont permettre d’acheminer les eaux usées vers la station) et de distribution d’eaux d’arrosage, station d’épuration (qui va permettre de traiter les eaux usées et de produire à partir de ces dernières des eaux d’arrosage) et émissaire (qui va permettre de déverser les eaux traitées dans le milieu naturel).
La seconde phase consistera à raccorder au réseau d’assainissement, dans un premier temps les professionnels et dans un second temps les particuliers.
Le budget de la première phase s’élève à 900 millions de F CFP. Les coûts de la seconde phase d’études et de travaux sont estimés à 510 millions de F CFP.
Ce programme est actuellement en attente en raison d’un problème de transfert des compétences entre la Pays et la commune.

Pour en savoir plus sur le programme d’assainissement collectif public de la zone touristique de Haapiti, sur l’île Moorea, cliquez ici.

L’agglomération urbaine de Papeete
Le schéma directeur d’assainissement de l’agglomération de Papeete concerne les communes suivantes : Paea, Faa’a, Papeete, Arue et Pirae.
Attente du PWP pour étoffer ce paragraphe.