• B.P. 4562, 98713 Papeete-Tahiti
  • +689 40 47 66 66
  • direction@environnement.gov.pf

Les espèces

La Polynésie française présente une faune et une flore riche et originale

 

 

L’isolement géographique de la Polynésie française a favorisé la présence de nombreuses espèces endémiques. A ce titre, la Polynésie française compte parmi les taux d’endémisme d’espèces terrestres les plus élevés. Elle fait également partie de l’un des 34 « points chauds ou hotspots » de la biodiversité (hotspot de Polynésie - Micronésie) que compte notre planète selon l’ONG Conservation International. 
Ces points chauds sont des zones contenant au moins 1 500 espèces endémiques et présentant une perte d’au moins 70% de leur habitat original. Ce sont donc des zones riches d’un point de vue biologique, où de nombreuses espèces sont extrêmement vulnérables et menacées.

 

Compte tenu de ses différents points, l’enjeu écologique est donc de taille pour la Polynésie française qui abrite notamment :

 Pour les espèces terrestres

  • - une flore vasculaire qui compte environ 885 plantes indigènes dont environ 551 espèces endémiques (Muller & Meyer, 2012), soit un taux d'endémisme de 62 %, atteignant 71 % si l'on ne considère que les plantes à fleurs (Angiospermes). Dix genres sont endémiques de Polynésie orientale, dont 8 endémiques de Polynésie. Ce taux d'endémisme est l'un des plus forts pour les îles océaniques au niveau mondial (Hawaii arrivant en première place avec 89 %) et dépasse celui des îles Galapagos et des Fidji (Océan Pacifique), ou des Mascareignes (Océan Indien).

    - l'avifaune a des caractères originaux et une grande richesse en formes endémiques pour l'avifaune terrestre, et en espèces d'oiseaux de mer. La Polynésie, sur ce plan, constitue l'une des régions insulaires les plus intéressantes. Elle compte 4 Zones d’Endémismes pour les Oiseaux (ZOE), 31 Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux (ZICO) et 10 zones d’Alliance pour l’Extinction Zéro (AZE)

- parmi les autres groupes, les mollusques terrestres, représentés par des genres endémiques, ou les reptiles, sont également très intéressants sur le plan biogéographique. 

 

Pour les espèces marines

  • - la richesse et l'endémisme sont faibles ;

  • - bien qu’éloigné du triangle de corail Indo-Pacifique qui présente la plus importante biodiversité marine, la faune et la flore marines sont relativement bien représentées avec 183 espèces de coraux, 1 193 espèces de poissons , 2 500 espèces de mollusques, 309 d‘algues rouges vertes et brunes, etc.

  •  

 

Ce patrimoine naturel exceptionnel qui est en partie unique, est fragile en raison du faible effectif des populations de plusieurs espèces endémiques, d’une répartition géographique restreinte et d’une faible compétitivité de ces dernières.

 

Compte tenu des menaces qui pèsent sur certaines espèces et de leur statut de conservation, des mesures de protection et/ou de conservation ont été prises en Polynésie française pour différentes espèces. Il est possible de citer comme exemple : les mollusques gastéropodes appelés partulas, les tortues marines, les requins, le santal et d’autres espèces végétales à forte valeur patrimoniale comme la tiare apetahi , plusieurs espèces d’oiseaux, etc.

Il convient également de noter que les connaissances concernant la biodiversité de Polynésie française sont partielles. En effet, les inventaires actuels sont incomplets. Certains groupes taxonomiques n’ont peu ou pas été étudiés, de même que certaines zones géographiques.