• B.P. 4562, 98713 Papeete-Tahiti
  • +689 40 47 66 66
  • direction@environnement.gov.pf

Politique sectorielle de l’eau

In

Déclaration de Heremoana Maamaatuaiahutapu, le ministre de l’environnement à l’ouverture des premiers ateliers de la Politique sectorielle de l'Eau:

 

« Il s’agit de mettre en place le premier cadre de gestion de l’eau et des milieux aquatiques. Ce cadre va nous permettre demain de mieux appréhender la question de la gestion de cette ressource. Je souhaite aussi que ce cadre puisse servir de boîte à outils pour les communes surtout, et qui renforce la gestion locale et surtout la gestion concertée de cette ressource en eau. C’est presque un couteau suisse qu’il nous faut définir aujourd’hui. Il est hors de question de faire un copier-coller de ce qui se passe ailleurs. Réfléchissons à un outil adapté à nos situations que chaque maire pourra utiliser à bon escient. Faisons un outil efficace qui corresponde à nos situations ».

 

Introduction :

 

Le développement durable de la Polynésie française dépend intimement de la ressource en eau. Cette ressource est vitale, fragile et limitée en Polynésie française, elle est principalement exploitée pour alimenter en eau la population et les activités économiques. Pourtant elle fait l'objet de pressions anthropiques (exploitation, pollutions) et naturelles (impacts du changement climatique, sécheresse, élévation du niveau de la mer).

 

Pour gérer au mieux cette ressource, le gouvernement du Pays a entamé des travaux d’élaboration de la Politique sectorielle de l’eau (PSE). Ces travaux ont commencé en 2014 et s’achèveront en 2016.

 

I]. Présentation de la Politique sectorielle de l’eau (PSE)

La Politique sectorielle de l’eau devra déterminer un cadre stratégique de développement du secteur de l’eau, en fixant les objectifs et un plan d’actions cohérents, adaptés et réalistes.

 

Ce document de politique sectorielle doit permettre d’avoir une approche globale dans le secteur de l’eau afin de garantir une plus grande lisibilité des actions et de veiller à leur cohérence avec les autres actions sectorielles.

 

La gestion de l’eau affecte pratiquement toutes les activités sociales et économiques au sens large. Pour en tenir compte, les travaux d’élaboration de la Politique sectorielle de l’eau portent sur plusieurs  thématiques : la gestion de la ressource en eau, l’alimentation en eau potable (AEP), l’assainissement des eaux usées (AEU), la gestion des eaux pluviales (EP) et fluviales, ainsi que les usages économiques de l’eau.

 

1) Quels sont les enjeux ?

 

Les principaux enjeux liés à la gestion de la ressource en eau sont :

 - Sanitaire : garantir l’accès à l’eau potable pour tous avec une attention particulière aux besoins des plus défavorisé.

 - Economique : garantir l’accès à l’eau douce en quantité suffisante pour les diverses activités économiques et maîtriser les pollutions en découlant

 - Environnemental : préserver les ressources naturelles d’eau douce, en quantité et en qualité, et leurs écosystèmes. 

 

2). Les principales étapes  

 

Les travaux ont démarré en 2014 et doivent s’achever à la fin du premier trimestre 2016. Quatre étapes sont nécessaires pour mener à bien ces travaux.

 

Actuellement, nous en sommes à l'étape 3.

 

3). Qui sont les acteurs ?

 

Une large participation des acteurs de l’eau au processus d’élaboration de la PSE consentira de prendre en compte tous les besoins et d’adopter un programme d’actions cohérent. Elle sera également un atout pour la réussite de la mise en œuvre des actions pour le secteur.

 

Les travaux de définition de la politique sectorielle de l’eau associeront les communes à travers les élus et les services techniques, des représentants des différentes catégories d’usagers, ainsi que les services du Pays et de l’Etat concernés.

 

II]. Les ateliers d’élaboration des orientations stratégiques de la PSE

 

En 2014, un état des lieux des sous-secteurs de l’eau a ainsi été réalisé et différents constats ont été établis sur les cinq thématiques retenues. A partir de ce diagnostic, les premiers ateliers de travail se sont tenus du 8 au 11 septembre dernier, au CESC. L’objectif : identifier les priorités d’intervention au sein de ces thématiques.

 

Ces priorités permettront la définition des orientations et objectifs stratégiques de la politique sectorielle de l’eau. Voici ce qui a été retenu de ces premières journées d’ateliers de travail.

 

 

Atelier 1 : « Ressource en eau et usages économiques »

 

 

Atelier 2 « Ressource eaux fluviales et suivi des milieux naturels »

 

 

Atelier 3 " Alimentation en eau potable "

 

 
 

Atelier 4 « Assainissement collectif, non collectif et pluvial »

 
 

 

Propositions transverses issues des groupes de travail

 
 
 
 
 

/FOCUS JOURNÉE DES MAIRES / L’importance de sensibiliser les maires

 

A la suite de ces premières journées d’ateliers de travail, la DIREN a souhaité sensibiliser les maires de la Polynésie française à la Politique sectorielle de l’eau. Ainsi, à l’occasion de la journée des maires le 18 septembre dernier, la direction de l’environnement a présenté les recommandations issues des premières journées de travail.